Le Sacré dans la Nature

Le cri de la Terre

Depuis toujours, je suis empli de gratitude pour la planète Terre qui nous porte, nous nourrit et nous inspire. Et il m’est douloureux de constater le peu de soin que nous en prenons, exploitant de manière inconsidérée ses ressources.
 

Cette attitude irresponsable est récente. En effet, jusqu’à l’avènement de l’ère industrielle, toutes les traditions cultivaient une relation respectueuse et amoureuse envers la Terre Mère lui dédiant cultes et rituels. Les symboles du sacré ont accompagné l’humanité depuis ses débuts dans les mystères de la vie, dans le quotidien et au moment des récoltes. Le sacré n’était pas une idée mais une réalité essentielle.

Aujourd’hui ce respect s’est perdu. Nous traitons le monde, ses océans et ses forêts comme un objet, une ressource qui est séparée de nous et qui est devenue toxique à cause de nos désirs sans fin. Alors le monde se meurt. Il meurt à cause de nous qui avec l’industrie avons surexploité ses ressources, à cause des toxines de notre culture et de la disparition des espèces. Il se meurt aussi à cause de la disparition du sacré.

Si nous pouvons entendre le cri de la Terre, ressentir cette douleur dans notre âme, alors quelque chose s’ouvrira dans nos cœurs. Nous ne sommes pas séparés de la Terre : sa perte est notre perte, son cri notre cri.

Seul notre amour pour la Terre peut guérir ce que nous avons dévasté. Je suis de plus en plus convaincu que ce sont les petites choses faites avec bienveillance qui peuvent sauver le monde.

Merci de votre soutien et de votre engagement.